Anne de Fornel - Jay Gottlieb

Anne de Fornel
Pianiste et musicologue franco‐américaine, Anne de Fornel obtient en 2012 un Master de piano du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon où elle étudie avec Florent Boffard et devient aussi Docteur en Musicologie de l’Université de Paris‐Sorbonne (Paris IV). L’année suivante, elle réalise un Master spécialisé « Médias, Art et Création » à HEC Paris. En février 2019, elle publie la monographie John Cage aux Éditions Fayard saluée par la critique.
Anne de Fornel a plusieurs enregistrements à son actif chez le label Hortus : Un Long Voyage (2012) avec le Trio Steuermann ; le CD/DVD Tramages (2014) avec l’Ensemble Mesostics dans lequel elle est la soliste de deux œuvres concertantes contemporaines – Trame IV de Martin Matalon et Interstices de Philippe Hurel (couronné par cinq diapasons du magazine Diapason) ; La Nuit Transfigurée (2015) avec le Trio Steuermann et en soliste Vers la Vie Nouvelle (2016) (choix de France Musique). En 2017, elle enregistre avec le Trio Empreinte le disque Crossing the Line qui propose des œuvres de Mel Bonis, Lili Boulanger, Ida Gotkovsky et Graciane Finzi. Sorti chez le label Klarthe, ce disque valut au Trio Empreinte une critique élogieuse dans Libération, la distinction « Choix de France Musique » et
une invitation à différentes émissions sur France Musique. Elle apparaît comme pianiste dans le documentaire Pierre Wissmer, un portrait (2015) coécrit avec le réalisateur Éric Darmon.
Passionnée par la musique contemporaine, elle a créé Moth d’Andrea Agostini, 24 Haïku de Jean‐Yves Bosseur, Ucelli di Pace de Fabrice Gregorutti, Klaviertrio de Johannes Boris Borowski avec le Trio Steuermann, Chabrieriana pour piano à quatre mains de William Bolcom avec Guy Livingston, ainsi que Crossing the Line de Graciane Finzi et Slow Swirl at the Edge of the Sea de Robert Lemay avec le Trio Empreinte. Ses derniers concerts l’ont amenée à se produire à Paris au Palais Brongniart, George C. Marshall Center, Salons France‐Amériques, Petit Palais, à l’Auditori de Barcelone, à Baden‐Baden dans la Kulturhaus, ainsi que dans le cadre de prestigieux festivals (Artenetra, Musicancy, Piano Lille, Lake District Summer Music, Uppermill Summer Festival).

 

Jay Gottlieb
Le New York Times loue son « brillant talent allié à un esprit aventureux », son jeu « magnifiquement coloré et sa technique hors du commun ». Pierre Boulez dit de lui : « Fort intéressant, il témoigne d’une originalité certaine, et des meilleures qualités dans le domaine de l’exécution ». Né à New York, Jay Gottlieb étudia à la Juilliard School et à l’Université de Harvard, en France avec Nadia Boulanger, Olivier Messiaen, Yvonne Loriod, Robert Casadesus, et en Allemagne avec Aloys Kontarsky.
Lauréat du Prix du Festival de Tanglewood, il a pris part à de nombreux festivals de musique prestigieux (tels que La Roque d’Anthéron, Festival International du Clavier à New York, Festival d’Automne à Paris, Automne à Varsovie, Almeida à Londres, Biennale de Venise, Moscow Forum), en récital ainsi qu’en concerts‐conférences et master classes à travers le monde. Des institutions telles que la Juilliard School, Université d’Indiana à Bloomington aux USA, CNSM de Paris, CNSMD de Lyon, École Normale, Schola Cantorum, Conservatoire Américain à Fontainebleau, Centre Acanthes, Pianale en Allemagne font régulièrement appel à lui comme pédagogue. En novembre‐décembre 2015, il siégea auprès de Martha Argerich au jury du Concours International de Piano Hamamatsu au Japon.
Il s’est produit en soliste avec des orchestres et ensembles tels le Boston Symphony, Les Percussions de Strasbourg, London Sinfonietta, New York Group for Contemporary Music, des membres du New York Philharmonic et l’Orchestre de Paris travaillant avec des chefs tels Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Kent Nagano, Michael Tilson Thomas, Lukas Foss, Aaron Copland, Arturo Tamayo… De nombreux compositeurs (Magnus Lindberg, Franco Donatoni, Sylvano Bussotti, Luis de Pablo, Maurice Ohana, Betsy Jolas, Gilbert Amy, Yan Maresz, Lukas Ligeti, Bruno Mantovani, Oscar Strasnoy, Régis Campo, Poul Ruders…) ont écrit pour lui. Il a réalisé la bande sonore de plusieurs films (dont La Discrète), et
écrit un livre sur la musique moderne et contemporaine pour piano édité par la Cité de la Musique‐Villette. Il a effectué des enregistrements pour Philips, RCA, Harmonia Mundi, Erato, Aeon, plusieurs fois couronnés par le Grand Prix du Disque ou Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros, le Diapason d’or, le « Choc » du Monde de la Musique entre autres.
Jay Gottlieb a été nommé pianiste officiel par le gouvernement américain afin de représenter son pays dans le monde

disques

Cage meets Satie

Cage meets Satie